La Nouvelle République

« Les langues c’est toute ma vie »

La Nouvelle République – 29 mars 2012

Vatan. A 30 ans, Olivier Blonsard crée son agence spécialisée dans les séjours linguistiques tous publics à travers le monde. Récit d’un parcours atypique.

Une agence de voyages spécialisée dans le séjour linguistique, voilà le créneau choisi par Olivier Blonsard. Il est fin prêt à avoir pignon sur rue à Vatan, après avoir démarré sa petite entreprise à Vineuil, à l’automne 2011. « Il y en a 250 en France dans le domaine et ce sera la première dans l’Indre, en tant qu’agence de voyage et organisme agréé en séjour linguistique », confie le natif d’Orléans, venu rejoindre le Berry voici deux ans pour la plus belle des raisons, celle du cœur.

Du Berry au Japon via la Mayenne

Avec deux réservations pour les prochaines vacances de Pâques, OBK, son agence, démarre son activité. La cible va du jeune ou étudiant, à l’adulte et aux professionnels. Ses deux premiers clients reflètent d’ailleurs bien la palette des possibilités. On a un cadre de chez Vinci qui s’en va en Irlande, consommer sans modération une semaine d’anglais technique chez l’habitant ; et un jeune de 12 ans, prêt à partir en immersion totale dans une famille de fermiers américains installés en… Mayenne. « Oui, si 80 % des demandes concernent l’anglais, toutes les destinations sont possibles, y compris en France. J’ai, par exemple, un programme «  Spécial été  » en immersion totale dans des colonies de vacances anglophones en France pour des 9-15 ans », confie Olivier Blonsard.
Comptez en moyenne 1.000 € la semaine pour un séjour, sans le coût du voyage à la charge du client. A la formule en immersion totale, des options à la carte peuvent compléter le dispositif, avec des cours individuels notamment. Les durées sont modulables.
Grâce à son carnet d’adresses, Olivier Blonsard a ainsi sous le coude un éventail de familles dont le référent a sa qualification pour enseigner sa langue aux étrangers. « Si on y va avec plaisir, les langues, c’est facile », considère-t-il. Il fait ainsi en sorte que le profil des accueillants corresponde à celui du stagiaire, avec des passions communes pour échanger plus facilement. « L’option cocooning est obligatoire chez les moins de 13 ans : le prof ou la famille d’accueil sont en permanence avec l’élève. » Le jeune entrepreneur qui vient de recevoir une demande de renseignements pour une immersion d’un mois au Japon, compte établir son seuil d’équilibre à une soixantaine de clients à l’année. Après, si la montée en régime s’avérait satisfaisante, il embaucherait un salarié pour la partie administrative.

Profil

Natif d’Orléans, ce fils d’enseignants qui ont écumé la planète, des États-Unis à Taïwan, a fait ses premiers pas en Louisiane avant de vivre son adolescence, de 11 à 18 ans, à San Francisco.
Son Bac international obtenu dans un lycée français californien, retour au pays : de la fac d’anglais à Tours à une formation en tourisme et marketing à Bordeaux, en passant par un BTS de vente et production touristique à Orléans, le jeune homme est revenu de ses voyages avec de solides bagages.
« J’ai beaucoup voyagé avec mes parents à travers le monde. Alors, naturellement, il y a deux environnements qui me parlaient : le tourisme et les langues », explique Olivier Blonsard. De ce mariage, il a donc fait son métier après de premières expériences dont une à Tours, dans une agence spécialisée en séjours linguistiques.
Après une solide formation à la création d’entreprise à la CCI de l’Indre, à l’automne 2010, et une mise de départ de 10.000 € (notamment pour la partie assurance), il a donc décidé de se lancer.

Sébastien Acker

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *